Le portail romand des loisirs pour toute la famille
  • En partenariat avec
  • Logo MySwitzerland
  • Logo Swiss Milk
  • Logo Lausanne FM
DOSSIER | Culture - Châteaux | Suisse romande

Les châteaux de Suisse romande vous font la cour

  • ©-Fondation-du-château-de-C.jpg
  • 6-©-Fribourg-Région.jpg
  • 1 © José Crespo.JPEG
  • 1 © Nosek Petr.JPEG
  • © Château de Prangins.jpg
  • ChateauDeVullierens_3©Jardins du Château de Vullierens.jpg
  • © Sion Tourisme.jpg
  • chateau_5878.jpg
  • 2 © Peter Colber.JPEG

Historiquement, le château fort du Moyen Age tel qu’on se l’imagine trouve ses origines dans des impératifs militaires et fait ses débuts comme simple place d’armes ou tour de garde. Attention toutefois à ne pas tomber dans les généralisations: l’histoire des monuments est généralement complexe, et leur architecture comme leur utilisation évoluent au cours des siècles. Conséquence de tels changements, une visite dans un château permet souvent de lire en filigrane l’évolution de l’Histoire elle-même. En Suisse romande, on recense une centaine de châteaux, de la ruine à l’édifice parfaitement préservé. Si tous ne sont pas visitables (certains restent propriétés privées, tandis que d’autres hébergent des organismes publics), les châteaux ouverts au public comptent parmi les destinations privilégiées des touristes autochtones comme étrangers. En témoigne le très photogénique château de Chillon, qui rappelle son prestigieux titre de monument historique le plus visité de Suisse, totalisant plus de 370 000 visiteurs en 2015 ! Petit tour d’horizon des intérêts qu’éveillent ces charmants monuments historiques.


Pour les têtes blondes

Si la magie inhérente aux lieux suffit à captiver les enfants qui s’imaginent déjà chevaliers, princesses, reines et rois à l’envi, nombreux sont les châteaux qui enrichissent encore l’expérience des jeunes pousses par le biais d’activités sur mesure autour de thèmes variés. Les options sont nombreuses, et les petits loups ne manqueront pas d’apprécier celles proposées par le château de Chillon, qui organise des visites insolites, des jeux et des rencontres tout au long de l’année, le château d’Aigle qui met sur pied des chasses au trésor, des énigmes historiques et divers ateliers ludiques autour de la magie médiévale, le Musée suisse du jeu au château de La Tour-de-Peilz, qui invite à découvrir d’autres cultures par le biais d’ateliers autour du jeu, ou encore le château de Gruyères qui entraîne les enfants dans des visites guidées et contées ainsi que des chasses au trésor.


Pour les passionnés d’histoire

De par leur caractère historique, les châteaux sont un terrain particulièrement fertile à l’établissement d’expositions temporaires ou permanentes qui dialoguent avec l’histoire du lieu qu’elles investissent. Rien d’étonnant par conséquent à ce que plusieurs musées aient trouvé asile dans une forteresse: musée régional, de voitures anciennes et d’armes au château de Grandson, musées militaire, de l’artillerie, de la figurine et de la gendarmerie au château de Morges, le Musée national suisse au château de Prangins, le Musée d’Yverdon et région au château d’Yverdon… Les exemples sont nombreux et ils témoignent de l’étroite collaboration entre les acteurs culturels des régions de Suisse romande.


Pour les bons vivants

Qui dit château, dit patrimoine. Et en Suisse, qui dit patrimoine… dit vin ! Une conclusion partagée par un nombre surprenant de châteaux romands, qui s’intéressent en détail au sujet et vont parfois même puiser dans le terroir de leur région afin d’en tirer les meilleurs crus. On rappellera par exemple l’existence de deux musées de la vigne et du vin, au château d’Aigle et au château de Boudry, ou encore la vaste oenothèque du château de Villa. Du même tonneau, plusieurs châteaux produisent leur propre cru, tels que le château de Chillon, le château du Crest, le château d’Allaman ou le château de Laconnex, pour n’en citer que quelques-uns. Afin d’accompagner les doux breuvages, certains châteaux proposent également des services gastronomiques avec des brunchs ou des restaurants souvent spécialisés dans les produits régionaux.


Pour les amoureux de la nature

Parfois, le meilleur moyen d’apprécier un château n’est pas d’y pénétrer, mais au contraire de l’admirer de loin, tel un détail évocateur sur une toile de maître. Parmi ceux qui se prêtent le mieux à cet exercice, les châteaux dans la nature dégagent une aura romantique à laquelle le promeneur saura difficilement résister. En Suisse romande, plusieurs forteresses invitent à la balade en plein air: on mentionnera le château de Prangins et son superbe jardin sur lequel veillent les silhouettes de Voltaire ou Mozart, ou encore les jardins du château de Vullierens – à contempler entre fin avril et mi-juin uniquement – peuplés de plantes rares et d’imposantes sculptures contemporaines, comme celles que l’on retrouve d’ailleurs dans le jardin du château de Valangin.


Le saviez-vous?

Plusieurs associations culturelles ont été formées avec pour objectif de faire rayonner le patrimoine historique des châteaux helvétiques. L’Association des Châteaux Vaudois rassemble par exemple les châteaux suivants: Aigle, Chillon, Avenches, Coppet, Grandson, La Sarraz, Morges, Moudon, Nyon, Oron, Ollon, Prangins et Yverdon, qui comptabilise un total de près de 600 000 visiteurs par année. En outre, depuis 2015, l’association Les Châteaux Suisses se charge de promouvoir les attraits touristiques de 17 châteaux et forteresses suisses particulièrement emblématiques.


Un château dans l'Histoire

Si le symbole du château de Chillon est indissociable du paysage lémanique, il fut également pendant des siècles un point clé de l’histoire nationale et européenne. Si des traces d’occupation du site remontent à l’âge du bronze ainsi qu’à l’époque romaine, c’est au Xe siècle qu’un donjon carré est bâti sur cet imposant rocher calcaire. D’abord sous domination savoyarde, la forteresse est transformée et agrandie durant le XIIIe siècle. Suite à l’affaiblissement croissant du duché de Savoie, le château est pris puis occupé par Berne, avec l’aide de troupes genevoises, en 1536. Il devient dès lors le domicile du bailli responsable de la région de Vevey. Dès le milieu du XVIIe, il est adopté comme port principal sur le Léman par la flotte de guerre bernoise. Le château est par la suite converti en hôpital en 1793, avant d’être investi en janvier 1798 par un groupe de Veveysans. Ceux-ci chassent le bailli bernois et le remplacent par quelques gendarmes et autres surveillants. La place servira ensuite successivement d’entrepôt militaire et de prison, avant que d’importants travaux de restauration soient entrepris à la fin du XIXe siècle. La citadelle est finalement classée monument historique en 1891.

Bon créneau
Avec pas moins de 371 944 visiteurs en 2015, le château de Chillon a célébré l’une de ses meilleures années en termes de fréquentation. Un succès notamment dû à ses expositions temporaires ainsi qu’à un public étranger toujours plus nombreux: l’an passé, plus de 20% du public est venu tout droit de Chine afin d’admirer la belle forteresse !

Par Julien Godinat - Créé le 19 mai 2016 - Modifié le 19 janv. 2017

Les châteaux de Suisse romande vous font la cour

Notez ce contenu

Merci pour votre vote!