Le cheval pour les nuls

Ajouter aux favoris

Alchimie entre grâce sauvage et force à l’état brut pour les uns, créature farouche, imprévisible ou intimidante pour les autres, simple bête de boucherie enfin pour quelques mufles primitifs, le cheval exerce sur l’homme une irrépressible fascination. Fidèle allié des mortels depuis sa domestication 4500 ans avant notre ère, tant sur les champs de bataille que ceux de patates, le gracieux quadrupède se taille aujourd’hui la part du lion sur le terrain des loisirs.

Ce qu’occulte cet essor galopant, c’est le caractère anxiogène que revêtent pour beaucoup les premiers pas dans l’univers équestre. L’appréhension qui tenaille le débutant face à l’impétuosité d’un sabot, le souvenir traumatisant d’une chute ou d’un pied écrasé qui parfois hante même les plus chevronnés, les formes diverses et répandues de phobies à l’égard des équidés… Autant d’écueils susceptibles de saboter les velléités des cavaliers en herbe.

Nouer une relation avec le cheval

Mais pas de quoi en faire tout un plat de lasagnes, tant la filière romande du cheval rivalise de stratagèmes pour convertir les néophytes les plus circonspects. A l’instar de Juraloisirs, planté au milieu des prairies boisées des Franches-Montagnes, à mille lieues de la frénésie urbaine. Ici comme dans tout repaire équin qui se respecte, les effluves entêtants de crottin le disputent au bourdonnement lancinant des mouches. Et la magie opère. Réputée loin à la ronde pour ses excursions en roulottes tziganes, cette ferme familiale permet aussi aux novices de vivre leurs premières émotions équestres à la faveur d’initiations sur le carré de longe, mais surtout de balades adaptées à tous les niveaux. Pas question toutefois d’être catapulté sans égards sur le dos de sa monture. Le crédo du responsable Michel Beuret: "Sécurité, encore et toujours !" Tout commence par une phase de prise de contact avec l’animal, durant laquelle soins, brossage, mise en place de l’équipement et bases théoriques permettent d’instaurer une relation de confiance. S’en suit la balade, à la queue leu leu derrière le guide, sur un chemin suffisamment endigué pour prévenir toute tentation d’échappée belle. Les néophytes montent exclusivement des  franches-montagnes, race indigène dont le caractère est réputé calme, enjoué et docile. Chez Juraloisirs, on prend donc le temps de ralentir, sur le terrain comme dans les coulisses de l’élevage. "Ici on ne murmure pas aux oreilles des chevaux, s’amuse Michel Beuret, mais on applique une méthode douce qui leur laisse le temps d’apprendre, d’apprivoiser leurs peurs et de s’habituer aux caresses, aux gestes maladroits des non-initiés ou aux cris d’enfants."

Se mettre dans ses sabots

La patience et le respect, deux maîtres mots qui prévalent aussi du côté de la Ferme de Cery, nichée aux portes de Lausanne. Sous la houlette de la famille Cretegny, cette exploitation met l’accent sur la relation enfant/animal à travers des ateliers ludiques aux antipodes des cours d’équitation standards. L’occasion pour les jeunes pousses de 3 à 10 ans de découvrir chevaux et poneys d’une manière différente, privilégiant le contact physique par le biais du pansage, de câlins, d’exercices de voltige à l’arrêt et de balades sur le dos des équidés tenus au licol par les accompagnatrices. Dans ce coin de campagne idyllique, tout est entrepris pour offrir un cadre de vie harmonieux aux animaux, lesquels sont déferrés, profitent d’espaces spacieux et vivent en troupeau. Christine Cretegny, responsables des ateliers, de préciser sa philosophie: "On oublie trop souvent que le cheval est un animal de fuite. J’essaye de comprendre et décortiquer son fonctionnement, de me confronter à lui tout en sachant qu’il reflète mes émotions, de me mettre dans ses sabots et regarder le monde à travers ses yeux et son corps."

Savoir qui l’on est

Simone Leimgruber, responsable du Centre équestre de Bex, abonde dans le même sens lorsqu’il s’agit de rassurer les plus timorés: "Les chevaux sont habitués à la peur car c’est la peur du prédateur qui les garde en vie. Ils vous aideront justement à la dépasser." Son cheval de bataille? "Etre ce que l’on aimerait que son cheval soit. Le contact avec l’animal permet une reconnexion avec la nature et une rencontre avec soi-même. Le cheval est comme il est, il ne peut pas mentir. La relation est franche et directe." Son centre, établi au Domaine du Rhône sous le regard bienveillant des Dents du Midi, propose des cours d’équitation pour tous les niveaux, mais aussi du travail au sol et du développement personnel au contact du cheval. De sympathiques poneys permettent aux tout-petits dès 2 ans de vivre leurs premiers émois en toute sécurité.

Ne pas vouloir tout contrôler

Si le Ranch Zangalisa, situé à St-George, dernier village avant le col du Marchairuz, dispose avec son manège et son paddock des infrastructures adéquates pour l’initiation des plus jeunes, il faut être sensiblement plus âgé – 10 ans au minimum – pour prendre part aux magnifiques balades en forêt. Et Magali Monney, gérante, de trouver les mots pour inciter les plus récalcitrants à se transcender: "C'est une expérience très forte en  émotions. D'abord de l'appréhension, car l'animal est grand et puissant. Mais il pousse à dépasser sa peur, à accepter de ne pas avoir totalement le contrôle. Puis, petit à petit, on se laisse bercer par le mouvement du cheval. On découvre sa personnalité, une complicité se tisse. On se rend compte qu'un être vivant, avec ses propres désirs, nous accepte sur son dos. Il nous permet de profiter de la nature différemment, de ressentir la forêt. Tous les sens sont en éveil."

C’est à Christian Tardy, cavalier professionnel et propriétaire de l’Ecurie de la Prélaz dans le petit village de Pampigny au pied du Jura - et qui propose notamment des cours d’équitation adaptés aux néophytes dès 7 ans -, que revient le dernier mot. Peut-être le plus incitatif sinon le plus poétique, inspiré d’un proverbe arabe: "L’air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d’un cheval."

Ils trottent près de chez vous

Quelques races incontournables parmi la centaine répertoriée sur le sol helvétique… Trouvez la bonne monture.

Le franches-montagnes
Unique race chevaline suisse encore existante, le Franches-Montagnes provient de la région qui porte son nom, dans le Jura. Issu de la famille des chevaux de trait légers, il associe un corps robuste à un caractère sociable. Parfait pour les enfants, les familles et les débutants.
Poids: 550-600 kg
Hauteur au garrot: 150-160 cm
Robe: baie, alezane, brune, noire, grise, blanche

Le demi-sang suisse
Intelligent, calme et vigoureux, ce cheval est profilé pour le sport. S’il est performant dans l’ensemble des disciplines, son domaine de prédilection est le saut d’obstacles. Dans le secteur des loisirs, il convient aux cavaliers moyens à expérimentés.
Poids: 650 kg
Hauteur au garrot: 160-175 cm
Robe: baie et alezane essentiellement

Le haflinger
Originaire du Tyrol, ce petit cheval robuste et docile se démarque par sa polyvalence. Il est aujourd’hui prisé pour les balades, l’attelage léger, l’équithérapie ou le skijoëring. Convient aux adultes expérimentés, mais aussi aux enfants dans le cadre du dressage.
Poids: 415 kg
Hauteur au garrot: 140-150 cm
Robe: alezane

Le pur-sang arabe
Cheval de lignée pure originaire du Moyen-Orient, le pur-sang arabe est souvent considéré comme le plus beau et le plus complet. Vif, intelligent et puissant, il excelle dans tous les domaines et possède une endurance hors normes. A ne pas mettre entre les mains d’un novice.
Poids: 300-400 kg
Hauteur au garrot: 140-160 cm
Robe: toutes les couleurs

Le poney shetland
Si les poneys sont des chevaux de taille réduite, le Shetland compte parmi les plus petits au monde. Issue des îles Britanniques du même nom, cette race bien charpentée, affectueuse et fougueuse se prête parfaitement à l’initiation à l’équitation pour les enfants jusqu’à 12 ans.
Poids: 150-180 kg
Hauteur au garrot: 90-107 cm
Robe: toutes les couleurs

Trouillomètre du débutant

- - Balade attelée
En roulotte, en charrette ou en calèche
Public idéal: familles, groupes d’amis, personnes diminuées physiquement et novices qui préfèrent garder leurs distances

- Approche à pied / baby poney
Caresses, brossage, jeux, soins, conduite au licol, etc.
Public idéal: les tout-petits et les plus grands qui privilégient une prise de contact en douceur avec l’animal, voire développement personnel

+ Monte du poney ou du cheval tenu en main
Cours à la longe dans le carré, petites balades en laisse, etc.
Public idéal: enfants dès 3 ans et adultes en manque de confiance

+ + Balade à cheval encadrée par un guide
Selon l’aisance des participants, initiation aux deux allures (pas et trot)
Public idéal: enfants dès 10 ans et adultes avec suffisamment d’assurance

+ + + Randonnée d’une journée et plus
Apprentissage des trois allures (pas, trot, galop)
Public idéal: enfants dès 12 ans et adultes déterminés et en bonne condition physique

Bon à savoir

L'équipement recommandé
- Bombe d’équitation (généralement fournie; parfois avec des charlottes pour l’hygiène).
- Bottes d’équitation ou, à défaut, chaussures montantes à semelle rigide avec un petit talon pour bien caler son pied dans l’étrier (type boots).
- Habits confortables qui n’entravent pas les mouvements. Privilégier les manches longues et un pantalon épais et souple.

Des chiffres qui parlent
Quelque 110 000 équidés sont répertoriés en Suisse pour près de 230 000 personnes entretenant avec eux un contact régulier (sport et loisirs). Le cercle des amoureux des chevaux se compose de 70% de jeunes de moins de 20 ans et 90% de femmes, pour la plupart en quête d’un loisir au contact de la nature (Poncet et al., 2007 & 2009).

L’homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Un nom est sur toutes les lèvres dans le milieu équestre: Pat Parelli. Ce Californien compte parmi les plus célèbres des "nouveaux maîtres américains", connus aussi sous le terme biaisé de "chuchoteurs". Ces dresseurs revisitent la relation homme-cheval avec une attention accrue sur les émotions, la nature profonde et le langage propre de l’animal. Parfois qualifiée de dérive marketing, souvent remise en question pour ses fondements scientifiques friables, cette approche de l’équitation dite "éthologique" s’est pourtant largement imposée dans le paysage romand. Le film "L’homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", tiré du livre éponyme, avait largement contribué à sensibiliser le grand public.

Par Frédéric Maye - Créé le 12 mai 2014 - Modifié le 26 févr. 2018

ancre formulaire review

Le cheval pour les nuls

Notez ce contenu

Merci pour votre vote!