Le portail romand des loisirs pour toute la famille
  • En partenariat avec
  • Logo MySwitzerland
  • Logo Swiss Milk
  • Logo Lausanne FM

Remontées mécaniques de tous les records

Dans un pays où les Alpes occupent 60% du territoire, le développement social et économique passe inévitablement par la conquête de la montagne. Une domestication amorcée il y a fort longtemps – les traces des premiers colons alpins d’Helvétie remontent à 50 000 av. J.-C. –, mais qui s’est franchement généralisée à l’aune de la révolution industrielle.

Débutée dans la Grande-Bretagne de la fin du XVIIIe, cette période historique fait coïncider l’essor rapide du chemin de fer avec les prémices du tourisme dans nos contrées et l’âme exploratrice des alpinistes anglais, toujours plus enclins (et nombreux) à partir à l’assaut de nos cimes. Un hasard? Peut-être. Toujours est-il que depuis lors, funiculaires, téléphériques et autres trains à crémaillère se mirent à pousser comme des edelweiss aux quatre coins de nos pyramides naturelles.

Une histoire faite de hauts et de bas
Paradoxalement, les premières installations servant à acheminer des personnes ou des objets sans la pénibilité d’une ascension trop abrupte – ou autrement qu’à dos de mulets – virent le jour en plaine. C’est ainsi qu’on signale pour la première fois un transport "à câble" à Schaffhouse, en 1866. Propulsé par des élévateurs manuels, le dispositif servait à conduire les gardiens de turbines sur leur lieu de travail, de l’autre côté du Rhin. En Romandie, c’est à la célèbre "ficelle" d’Ouchy que revient le titre de premier funiculaire de Suisse. L’ancêtre de l’actuel M2 lausannois fut mis en circulation en 1877.
 

"Avec 1700 installations, le réseau des remontées mécaniques helvétique compte parmi les plus denses du monde."


Dans un registre purement divertissant, le premier funiculaire à destination exclusive des touristes fut construit en 1879. Il reliait les bords du lac de Brienz au Grandhotel Giessbach, 104 m plus haut et 345 m plus loin. Toujours en activité, ce petit bijou d’ingénierie fait aujourd’hui le bonheur des nostalgiques. Les années qui suivirent, ce ne sont pas moins de quinze funiculaires qui emboîtèrent le pas à celui de Giessbach.

Néanmoins, la construction de remontées mécaniques devint véritablement récurrente après 1888, où quarante-cinq nouvelles installations furent créées avant le début de la Grande Guerre. Un élan brutalement stoppé en 1915, et pour cause… 73,8 millions de touristes potentiels seront mobilisés sur les fronts d’Europe.

Etranges mécaniques
Il faudra attendre les années 1920 pour que la Suisse voie à nouveau essaimer de drôles d’engins sur ses montagnes. Congés payés (de plus en plus fréquents en Europe) et démocratisation du ski obligent, c’est en 1928 à St-Moritz que sera exploité un funiculaire exclusivement dédié aux skieurs.
 

"En termes de remontées mécaniques, la Suisse détient un nombre incalculable de records du monde."


A partir de 1934, la production de ces transports souvent inconnus s’accélère encore. Les quatre décennies suivantes seront particulièrement riches en innovations: premier téléski à archets du monde à Davos, premiers téléskis à ceinture brevetés made in Switzerland et premier télésiège européen font leur apparition jusqu’en 1944.

Des installations à tomber par terre
Par la suite, les Trente Glorieuses constitueront un terreau particulièrement fertile à l’émergence d’installations modernes. En témoigne une pléthore de projets originaux (et de prouesses techniques) tels que le télésiège le plus long de Suisse, la première télécabine de Suisse, la première remontée mécanique à atteindre la vitesse de 36 km/h, le premier téléphérique entièrement automatisé, le premier télésiège à transporter jusqu’à 2000 personnes à l’heure, les premières cabines à deux étages du monde et bien d’autres innovations encore.

Une effervescence ingénieuse qui ne ralentira plus et dont la Suisse fera l’une de ses spécialités. Aujourd’hui, avec 1700 installations, le réseau des remontées mécaniques helvétique compte parmi les plus denses de la planète et fait partie intégrante du patrimoine national. Simples moyens de transport, instruments de contemplation ou pièces historiques, les remontées mécaniques demeurent surtout des objets d’évasion idéals pour qui souhaite s’élever un tant soit peu. Démonstration.



Les remontées mécaniques les plus spectaculaires


Crémaillère la plus escarpée du monde

Funiculaire du Pilate, Alpnachstad (OW)

Envie d’une balade qui défie les lois de la pesanteur? Bienvenue sur le train à crémaillère le plus abrupt de la planète. Mis en service en 1889, cet ascenseur vertigineux effectue le trajet entre Alpnachstad et le sommet du Pilate en bravant une déclivité de 48%. Une nouvelle qui tombe à pic pour les mordus d’adrénaline. Ouvert de mai à novembre uniquement.


La Suisse à vos pieds

Dragon Ride, Alpnachstad (OW)

Tirant son nom du légendaire dragon qui occupait jadis les lieux, le téléphérique Dragon Ride vous propulse en 3 minutes 30 au Fräkmüntegg au sommet du Pilate. Mais vous n’y verrez pas que du feu pour autant, sa cabine presque entièrement vitrée vous permettant de contempler septante-trois sommets alpins et une cascade de lacs plus ahurissants les uns que les autres.


Le plus beau panorama

Funiculaire et téléphérique du Moléson (FR)

"Du Moléson, on y voit ma maison !" Devenue culte, l’expression n’en est pas moins vraisemblable tant le décor que dévoile le point culminant de la Gruyère (2000 m) est étendu. Massifs alpins, arc lémanique, Pays-d’Enhaut, campagne fribourgeoise ou littoral neuchâtelois, vous en prendrez plein les mirettes. Mais avant, il vous faudra emprunter un funiculaire et un téléphérique enchanteurs.


Sur le toit du Léman

Train à crémaillère GoldenPass, Rochers-de-Naye (VD)

Au départ de Montreux, le vénérable et fastueux train à crémaillère du GoldenPass vous plonge dans un véritable conte de fées. Rejoignant les Rochers-de-Naye en moins d’une heure, il serpente le long de la montagne, laissant apparaître peu à peu un décor éblouissant. Point culminant de la balade : une terrasse naturelle hors du commun perchée au-dessus du Léman et une ribambelle d’activités pour toute la famille.


Le chemin le plus éblouissant en direction des Portes du Soleil

Téléphérique de Planachaux, Champéry (VS)

Au coeur du val d’Illiez, le téléphérique de Planachaux relie le village de Champéry au lieu-dit la Croix-de-Culet, situé 927 m plus haut. Non seulement le dispositif vous permet d’accéder au domaine des Portes du Soleil en deux temps trois mouvements, mais il vous fait profiter en prime d’une vue stupéfiante sur les Dents-du-Midi.


Station de téléphérique la plus haute d’Europe

Matterhorn Glacier Paradise & Rothorn, Zermatt (VS)

Une plateforme panoramique qui offre une vue à 360° sur trente-huit sommets de plus de 4000 m, quatorze glaciers suisses, français et italiens en point de mire, la grotte glaciaire la plus haute du monde, un Cervin de carte postale… Le Matterhorn Glacier Paradise & Rothorn, c’est tout ça à la fois. Et c’est déjà beaucoup !


Funiculaire le plus long d’Europe

Funiculaire SMC, Sierre (VS)

La compagnie de transport Sierre-Montana-Crans relie Sierre au Haut-Plateau en 12 minutes chrono grâce à son funiculaire tout confort qui avale une dénivellation de 927 m et une longueur de 4191 m, ce qui en fait tout simplement le funiculaire le plus long d’Europe. Une aubaine pour les skieurs qui peuvent parquer leur véhicule à la gare de départ et accéder en toute simplicité aux pistes de Crans-Montana.


3e téléphérique le plus long de Suisse

Téléphérique de Grimentz-Sorebois (VS)

Depuis 2014, les domaines de Grimentz et de Zinal sont reliés par un téléphérique de 3000 m de long dont les télécabines peuvent accueillir jusqu’à 125 voyageurs. Une très bonne nouvelle pour les skieurs comme pour les esthètes qui verront défiler sous leurs yeux un paysage grandiose sous le ciel anniviard.


Unique au monde !

Titlis Rotair Engelberg (OW)

Inauguré en 2014, le Titlis Rotair transporte jusqu’à 57 passagers entre la station d’Engelberg et le mont Titlis. Dotée d’une baie vitrée sur toute sa circonférence et suspendue dans le vide à 3000 m d’altitude, cette télécabine unique offre un spectacle hautement sensationnel.


Vol au-dessus des crevasses

Ice Flyer Engelberg (OW)

Comme son nom l’indique, l’Ice Flyer survole le glacier du Titlis et ses imposantes fissures, ce qui constitue déjà une sacrée attraction. Mais si cela ne vous suffit pas, le Parc Glaciaire et ses snowtubing, balancers, zipfelbobs et autres snakes gliss vous en feront voir de toutes les couleurs durant la belle saison.


Gare la plus haute d’Europe

Jungfraujoch - Top of Europe, Lauterbrunnen (BE)

Ce n’est pas pour rien que la région Jungfrau-Aletsch est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Ici, le train à crémaillère le plus élevé du Vieux Continent vous emmène à 3454 m pour vous offrir une des plus belles vues de Suisse: un coup d’oeil renversant sur l’Eiger, le Mittelland, les Vosges et le grand glacier d’Aletsch.


Téléphérique le plus long du monde

Schilthorn – Piz Gloria, Interlaken (BE)

Difficile d’évoquer brièvement le Schilthorn, tant il a à offrir. Non seulement son téléphérique constitue le plus long du monde avec ses 7000 m de câbles, mais il mène aussi au premier restaurant tournant de la planète, le Piz Gloria, ayant lui-même servi de décor au film Au service secret de sa Majesté en 1969. Une ascension vertigineuse (les chutes du Trümmelbach sont absolument renversantes), la terrasse panoramique vitrée Skyline Walk ou encore le Thrill Walk – une balade à couper le souffle au-dessus du vide – font du Schilthorn une destination à part.


Six pays en point de mire

Téléphérique du Säntis, Schwägalp (AR, AI, SG)

Point de départ de nombreuses randonnées (hivernales ou estivales), le sommet du Säntis, à 2500 m, permet d’admirer en même temps l’Allemagne, l’Autriche, le Liechtenstein, la France et L’Italie. Un point de fuite spectaculaire accessible via un téléphérique non moins spectaculaire qui longe un impressionnant éperon rocheux. Probablement une des meilleures raisons de traverser la Suisse et de rejoindre le lac de Constance.


Records du monde à la pelle

Alpin Express, Saas-Fee (VS)

La destination de tous les superlatifs. Depuis Saas-Fee, l’Alpin Express emmène les voyageurs en téléphérique jusqu’à Felskinn, puis en métro alpin, le plus haut du monde, jusqu’au restaurant panoramique, le plus haut du monde lui aussi, niché au coeur du parc d’attractions… le plus haut du monde. Tout là-haut, c’est enfin la plus grande grotte glaciaire du monde qui vous attend. Vous nous suivez?


1ère remontée mécanique à deux étages du monde

Téléphérique de Silvretta Arena, Samnaun (GR)

Au coeur des Grisons, le téléphérique qui relie Samnaun au domaine skiable de Silvretta Arena parcourt 700 m au moyen de télécabines panoramiques vitrés à deux étages. Une première mondiale qui fait le bonheur des grands et des petits.


En version décapotable

CabriO, Stans (NW)

Inauguré en 2012, le CabriO peut accueillir jusqu’à soixante voyageurs pour les déposer 6 minutes et 24 secondes plus tard au sommet du Stanserhorn, à 1850 m d’altitude. Une prouesse technique mais aussi esthétique, puisque le toit de ce téléphérique unique au monde fait office de terrasse mobile et offre une vue époustouflante sur le lac des Quatre-Cantons et les Alpes de Suisse centrale. Et même si elle n’est accessible que durant les chaleurs estivales, gageons que cette attraction révolutionnaire vous fera frémir de joie. En un mot? Décoiffant.


Le + raide du monde

Stoosbahn, Schwyz (SZ)

Fin 2017, le nouveau funiculaire Stoosbahn, dans le canton de Schwytz, est devenu le funiculaire le plus raide du monde. La raison? Il est capable de gravir une pente atteignant 110%. Oui, 110%.



Records du futur


Le + haut du monde

Télécabine tricâble, Zermatt (VS)

La station valaisanne se dotera d’ici 2019 de la plus haute télécabine du monde. Cette nouvelle liaison ultramoderne reliera la station du Trockener Steg (2835 m) au Petit Cervin, perché à 3874 m. Comprenant vingt-cinq cabines, l’installation complétera ainsi le téléphérique existant en augmentant la capacité de transport à 2000 personnes de l’heure et en diminuant le trajet de 9 minutes pour le Matterhorn Glacier Paradise. Un exploit.


Le + long d’Europe

V-Cableway, Grindelwald (BE)

Desservant à la fois le glacier de l’Eiger et le glacier de Männlichen, opposés géographiquement, le V-Cableway sera une première absolue. Objectifs affichés: un trajet jusqu’à Jungfraujoch réduit de 42 minutes et une capacité de transport significativement augmentée. Inauguration prévue en 2020.



Quand les remontées roulent des mécaniques


Musée suisse des transports, Lucerne (LU)

Vous voulez devenir incollable sur le thème des téléphériques? A Lucerne, le Musée suisse des transports consacre une exposition permanente aux remontées mécaniques. Sous la houlette de l’Association des remontées mécaniques suisses, ce parcours captivant invite les familles à découvrir le passé, le présent et le futur des transports alpins à travers quatre espaces interactifs, ludiques et didactiques à la fois.



Remontée dans le temps


1866 Premier téléphérique dont la mise en service est officiellement rapportée à Schaffhouse
1877 Ancêtre de l’actuel M2, la "ficelle" lausannoise – premier funiculaire de Suisse – voit le jour
1908 Le premier téléphérique public est inauguré à Grindelwald
1928 Ouverture du premier chemin de fer de montagne dédié à la pratique du ski à Saint-Moritz
1934 Inauguration à Davos du premier téléski "arbalètes" du monde
1944 Mise en service du premier télésiège de Suisse à Engelberg
1957 La vitesse de 36 km/h est atteinte pour la première fois à Arosa
1968 Le téléphérique Laax-Crap Sogn Gion bat les records suisses de longueur (4167 m) et de capacité (125 pers. par cabine)
1979 Ouverture du plus haut téléphérique du monde à Zermatt (3820 m)
1992 Les premières cabines pivotantes du monde sont inaugurées sur le Titlis
1995 Le téléphérique de l’Alp Trida présente les premières télécabines à deux étages du monde
2012 Inauguration du CabriO, premier téléphérique à ciel ouvert au monde

Par Jakub Adamkiewicz - Créé le 28 nov. 2017 - Modifié le 28 nov. 2017

Remontées mécaniques de tous les records

Notez ce contenu

Merci pour votre vote!