Bébés nageurs

Que les derniers parents sceptiques se rassurent : le temps où les cours de bébés-nageurs rimaient avec "lancé de nouveau-né" dans une eau glaciale est révolu. Généralement accessible dès l’âge de 3 mois, un cours de bébé nageur (BBN pour les intimes) est toujours encadré par un moniteur qui apprend à l’enfant, suite à une immersion douce, le réflexe de sortir ses voies respiratoires de l’eau, tout en se mettant sur le dos pour trouver sa flottabilité.

Bébé nageur: créer une relation de confiance avec les parents

Accompagné dans l’eau par un ou deux de ses parents - en plus du moniteur -, l’enfant est amené à ressentir son corps en utilisant ses bras et ses jambes pour se déplacer. Vers papa qui lui tend les bras ou vers le bord de la piscine pour attraper la barrière, se remettre en position verticale et sortir de l’eau.Le développement de la confiance en soi et en l’autre est véritablement l’un des bienfaits de cette activité. Si l’enfant doit sentir qu’il peut compter sur le parent, ce dernier doit aussi apprendre – et c’est parfois difficile pour lui de masquer ses craintes – à faire confiance aux capacités de son petit. Il ne faut pas oublier que le nourrisson a encore le réflexe archaïque d’apnée et sait bloquer sa respiration. Mais attention, "ce n’est pas parce qu’un enfant a appris à nager que l’on peut le laisser sans surveillance au bord d’un bassin, d’un plan d’eau ou dans la baignoire. Il suffit de peu de choses et de très peu de temps pour qu’un accident se produise", rappellent en cœur tous les professionnels. Après une première étape d’accoutumance à l’eau avec des cours de flottabilité, vient la phase importante de motricité qui permet à l’enfant d’améliorer la coordination de ses mouvements (battements de jambes, mouvements de bras, exercices de respiration en faisant des bulles sous l’eau). Par le jeu, l’enfant et ses parents apprennent à se servir de différents matériels : planches, frite, tapis, etc. De 3 à 6 ans, et cette fois sans les parents, les cours de natation enfantine prennent ensuite le relai.

Pratiquer toute l’année

En phase d’apprentissage, il est préférable de ne pas laisser de périodes trop longues sans être en contact avec l’eau. Si les frileux rechignent à aller à la piscine en hiver, une bonne solution est de s’entraîner dans la baignoire à la maison : des gestes simples, comme celui de laisser bébé flotter sur le dos en lui soutenant simplement la tête avec la main, compléteront à merveille les cours de BBN. Et pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour acclimater l’enfant à la température que l’on trouve généralement dans les piscines en baissant progressivement celle du bain autour de 28°C ?

Exposition à la trichloramine: la polémique qui a fait des vagues

Il y a quelques années, en Belgique, la nouvelle avait fait l’effet d’une bombe dans les piscines : la trichloramine – forme gazeuse du chlore libéré dans l’air ambiant – serait à l’origine d’irritation des yeux et des voies respiratoires. Scandale, remous : l’activité des bébés nageurs, épinglée au premier plan en raison de son jeune et fragile public, semblait perdre pied. Pour Alessandro Diana, médecin responsable du centre de pédiatrie de la Clinique des Grangettes à Genève, "c’est une polémique qui a été infirmée". Selon lui, le taux de chlore contenu dans l’eau et dans l’air n’est a priori par toxique, et les problèmes pulmonaires (asthme, bronchiolite etc.) s’expliqueraient par l’effort ("contre-indiqué pour une enfant qui souffre d’une maladie cardiaque et pulmonaire"). Par ailleurs, la valeur limite pour la trichloramine en Suisse est préconisée à 0,3 mg/m3, seuil au-dessus duquel on constate des troubles plus fréquents parmi les employés de piscines. Dans un rapport de la SUVA en 2012, les docteurs Michael Koller et Marcel Jost affirmaient que "les valeurs mesurées dans la plupart des piscines suisses dans le cadre de l'étude helvétique sont inférieures à cette valeur".

 Précautions d’usage avec bébé

1) S’assurer que l’enfant est en bonne santé grâce aux examens de dépistage effectués chez le pédiatre à 1 mois. Un certificat médical est d’ailleurs demandé avant un cours de BBN.
2) Si l’enfant a de la fièvre ou un rhume : s’abstenir ! « Une question de bon sens » selon le docteur Diana.
3) Si le chlore peut-être agressif pour les enfants qui ont de l’eczéma, le problème peut-être pallié « simplement avec de la crème hydratante ».
4) Pour diminuer le risque d’otite externe, il convient de bien essuyer les oreilles de l’enfant après le bain.
5) Un bon test pour détecter une éventuelle irritation ? Les yeux rougis.

Où pratiquer les BBN ?

Créée en 1992, l’Association suisse des centres d’éducation aquatique 1ère enfance a pour vocation d’offrir aux parents et à leurs enfants, de 4 mois à 6 ans, des conditions idéales et sécurisées pour la pratique de l’activité de bébés nageurs. Sur son site (www.bebes-nageurs.ch), elle regroupe des centres dans tous les cantons romands, dont les moniteurs sont titulaires de plusieurs brevets et au bénéfice d’une formation spécifique continue de "bébés nageurs". Des centres non agréés par l’association dispensent également des cours en piscine avec les bébés, mais qui "relèvent d’avantage de cours d’acclimatation à l’eau" tient à le préciser Odile Hoffer, directrice de l’Association.

Par Nathalie Praz - Créé le 11 juil. 2014 - Modifié le 27 mai 2015

ancre formulaire review

Bébés nageurs

Notez ce contenu

Merci pour votre vote!