On savait les hôtels de l'arc lémanique mal embarqués avec la crise économique liée au Covid-19. Leur pronostic vital est désormais engagé, a-t-on alerté lors de la conférence de presse tenue par le secteur ce mercredi 16 septembre 2020. Malgré l'assouplissement des mesures entamé en mai 2020, le taux d'occupation moyenne reste dramatiquement bas, poussant de nombreux établissements à envisager une fermeture imminente.

Selon les destinations, les taux de baisse de fréquentation oscillent entre 40 et... 90%. Si l'hôtellerie de montagne et les régions de vacances ont malgré tout su tirer leur épingle du jeu, les régions des grandes villes touristiques sont elles touchées de plein fouet (cumul de janvier à juillet: Genève -62%, Lausanne -55%, Montreux-Vevey -52%, La Côte -50%). A noter par ailleurs que la clientèle d'affaires se montre particulièrement frileuse, au grand dam des hôtels de ville. Une mince éclaircie pourrait venir du tourisme urbain cet automne, les touristes indigènes représentant un marché essentiel bien que de trop petite taille pour inverser la tendance.

Un tel ralentissement de l'activité, doublé de marges réduites, sera impossible à absorber par le secteur hôtelier sans aide extérieure. Bien que de nouvelles stratégies marketing ainsi que des offres à forte valeur ajoutée (gratuité, bons de réduction, etc.) aient été rapidement déployées, cela n'a pas suffit à résorber les lourdes pertes.

Le secteur attend aujourd'hui des autorités cantonales et fédérales qu'elles agissent sur trois points cruciaux: prendre le maximum de mesures pour que nos destinations ne soient plus catégorisées zones rouges, créer un fond pour une aide à fonds perdus, et prolonger le soutien financier aux infrastructures comme les congrès, les aéroports, les lignes ferroviaires internationales et les compagnies aériennes desservant la Suisse.

"Cet automne, je reste en Suisse": Loisirs.ch soutient sans relâche le secteur hôtelier

En ambassadeur du tourisme local, Loisirs.ch se devait d'apporter sa contribution, certes modeste, afin de soutenir le secteur hôtelier. Ce qui fut fait dès le début de la crise avec le lancement de l'opération solidaire "Cet été, je reste en Suisse", dont l'objectif était de vous inciter à privilégier vos vacances en Suisse en vous faisant bénéficier d'offres de loisirs et de nuitées très avantageuses.

L'hôtellerie étant loin de voir le bout du tunnel, Loisirs.ch est bien décidé à lui maintenir son soutien aussi longtemps que nécessaire. C'est pourquoi, avec "Cet automne, je reste en Suisse", nous continuons à vous proposer de nombreuses promos attractives pour des vacances en Suisse riches mais pas chères. A vous de jouer !

Notes et avis