Le portail romand des loisirs pour toute la famille
  • En partenariat avec
  • Logo MySwitzerland
  • Logo Swiss Milk
  • Logo Lausanne FM
DOSSIER | Animaux - Observation | Suisse romande

Sur la trace des animaux

  • Renard.jpg
  • bouquetinloisirs1 Creux du van.jpg
  • cassenoixloisirs.jpg
  • chamoisloisirs3.jpg
  • chevreuiloisirs1 Les Hauts-Geneveys.jpg
  • ecureuilloisirs Crans Montana.jpg
  • geailoisirs Mont Soleil.jpg
  • grand tétrasloisirs1 Lamboing.JPG
  • Gypaète copyright Evelyne Pellaton.jpg
  • hermineloisirs6 Grimentz.jpg
  • hibouloisirs.jpg
  • Lynxloisirs Chablais + Jura vaudois.jpg
  • lynxloisirs2 Chablais + Jura Vaudois.JPG
  • marmoteloisirs Creux du Van.jpg
  • sanglierloisirs.jpg
  • tarinlosirs.jpg

La Suisse romande est une véritable arche de Noé riche d’une grande variété d’animaux sauvages. Des Préalpes fribourgeoises aux Franches-Montagnes en passant par les sommets valaisans et les douces combes du Jura vaudois, bêtes à plumes et à poil sont légion. Dans la famille des animaux à quatre pattes, le curieux de nature a l’embarras du choix. Hermine, chevreuil, chamois, bouquetin, marmotte, lynx, lièvre, renard, loup… en sont quelques-uns des plus nobles représentants. Les champions du vol libre ne sont pas en reste, alignant un aréopage d’une grande noblesse. La recherche du hibou moyen duc, du casse-noix moucheté, du butor étoilé, de la grande aigrette, de l'aigle royal, ou du gypaète barbu vous donnera des ailes, tant ces oiseaux pris dans les serres de l’hiver sont fascinants à observer. Loisirs.ch vous propose de suivre les mammifères à la trace et d’avoir les oiseaux à l’œil. Des excursions sur mesure, le plus souvent accessibles à tous, vous ouvriront les portes de l’océan blanc. Les lièvres, renards et chamois ont sculpté dans la poudreuse leur carte d’identité. Des empreintes indéchiffrables pour le profane. La lecture de ces empreintes est un jeu d’enfant pour le guide qui vous accompagne. Il vous en dévoilera le nom de l’auteur. Et avec un peu de chance vous assisterez en direct à la naissance d’une trace sous les bonds de la blanche hermine. L’intérêt d’une balade sur les traces des animaux sauvages se conjugue au pluriel. La rencontre avec l’animal convoité est la cerise sur le gâteau d’un menu placé sous le signe de l’émotion nature. Se déplacer dans les hautes neiges a la saveur d’une crème glacée. Paillettes de givre et cristaux de glace scintillent comme des diamants. La neige immaculée ouvre aux randonneurs les portes d’un paradis blanc où tout n’est que pureté, légèreté et sérénité. D’un décor banal la poudre blanche fait un paysage féerique. C’est la magie de l’hiver. Usez et abusez de cette drogue douce sans aucun risque de connaître l’overdose.

 

La plus émouvante

Chemin des Écureuils, Crans-Montana (VS)

Les stars à Crans-Montana se rencontrent aussi en forêt au fil du chemin dit des Ecureuils. A poil ou à plumes, elles font pétiller le regard des enfants. L’écureuil et le casse-noix moucheté vous attendent au coin du bois. Contre une poignée de noisettes jetées négligemment sur le sol gelé, le petit lutin roux et le corbeau moucheté de blanc surmontent leur appréhension naturelle pour s’approcher de vous. L’écureuil est le plus téméraire, n’hésitant pas à bondir sur vos genoux pour chiper la noisette que vous avez déposée dans le creux de votre main. Ils sont au nombre d’une bonne vingtaine sur ce sentier d’un kilomètre musardant entre mélèzes et épicéas. Plus timide, le casse-noix moucheté est moins familier. Il vous surveille du coin de l’œil avant de fondre sur la noisette. Ecureuils et casse-noix ne font pas bon ménage. La chasse à la noisette se règle à coups de griffes et de becs. Cette forêt périurbaine offre le gîte mais pas le couvert à toute une cohorte de petits oiseaux forestiers. Suspendue à un arbre à mi-parcours, une mangeoire leur est destinée. Il vous suffit d’y glisser quelques miettes de pain ou graines de tournesol pour voir la visite de la mésange huppée, du rouge-gorge ou encore de la sittelle torchepot.

Le + Accessible à tous, aucune difficulté, contact physique avec l’écureuil

Crans-Montana Tourisme
Tél. 0848 22 10 12
www.crans-montana.ch

 

La plus féerique

La raquette enchantée, Rathvel (FR)

Le soleil se couche mais les animaux de la nuit se lèvent. La chouette hulotte lance son "hou hou" caractéristique. C’est entre chien et loup qu’une colonne de petits trappeurs emboîte le pas à Laurence Lattion. La raquette enchantée, balade de 45 min, se déguste sur les flancs sud du Niremont à Rathvel, à une altitude de 1200 m. Les premières étoiles scintillent et mettent en lumière la piste d’un renard. Tiens, quelle est donc cette empreinte en Y? Interroge Laurence. "Un lièvre", s’écrie l’un des enfants. La guide ouvre sous l’éclairage de sa lampe frontale une carte reproduisant les traces de plusieurs mammifères sauvages. L’expert en herbe a raison, il s’agit effectivement d’un capucin. De sa mallette pédagogique, Laurence sort des animaux en plastique permettant aux petits trappeurs d’établir le lien entre l’empreinte et son auteur. Parvenus à une ferme, les enfants quittent le monde sauvage, mais le rêve se poursuit avec la découverte d’animaux domestiques qu’ils n’ont pas l’habitude de voir. Chèvres, alpagas et lamas offrent leur doux pelage aux caresses des enfants. Une petite collation à laquelle les parents sont conviés met un terme à la raquette enchantée.

Le + Originalité
Quand? Selon programme
Combien? 10 fr. (location du matériel non comprise)

Office du Tourisme Châtel-Saint-Denis/Les Paccots
Tél. 021 948 84 56 ou 079 777 12 41
www.les-paccots.ch

 

La plus amusante

La Vue-des-Alpes, Les Hauts-Geneveys / Les Gollières (NE)

Les participants à la balade animée par Corinne Nicaise mènent l’enquête. Cette guide-interprète du patrimoine est ici dans son jardin, au cœur d’un Val-de-Ruz qu’elle connaît comme sa poche. Direction le flanc sud de la Vue-des-Alpes, au lieu-dit Les Gollières, pour une itinérance jusqu’à Tête de Ran. Et c’est parti raquettes aux pieds pour trois heures d’expédition dans la neige fraîche entrecoupées de pauses thé. Tels des chercheurs de champignons, les raquettistes ont l’œil rivé au sol. Au détour d’un bouquet d’épicéas, la neige a perdu sa virginité sous les pas d’un animal mystérieux. Les participants compulsent nerveusement les photographies d’empreintes que Corinne leur met à disposition. Le chevreuil est démasqué. Deux enjambées plus loin, le groupe aura confirmation de la justesse de son diagnostic en découvrant les crottes noires et luisantes abandonnées par le cervidé.

Le + Proximité de la gare, facile, paysage séduisant
Quand? Selon programme
Combien? Adultes 30 fr., enfants (6-15) 20 fr. Réduction de 20 % pour familles dès 3 pers. (collation chaude comprise)

Asgip
Tél. 079 787 24 60

 

La plus aérienne

Col de la Gemmi (VS)

L’ascension de la Gemmi (2350 m) par le téléphérique de Loèche-les-Bains plonge rapidement le passager dans l’univers montagnard. Des chamois s’accrochant aux éperons rocheux saluent au sommet l’arrivée des passagers. Le paysage est saisissant. Les Alpes se déploient à l’infini. Cinq gratte-ciel de plus de 4000 m jouent avec les nuages. A 10 min à pied de l’auberge, l’attente ne dure pas très longtemps avant d’apercevoir la silhouette du gypaète barbu, rapace de 2,60 m d’envergure. Ce superbe voilier survole la crête sans véritablement se soucier des admirateurs à deux pattes qui le suivent à la jumelle. L’aigle royal, le maître incontesté des Alpes, est lui aussi un habitué de la Gemmi. Il patrouille à basse altitude pour fondre sur le lièvre variable qui quitte imprudemment son gîte. Du sommet de la Gemmi, une deuxième télécabine perd de la hauteur pour vous déposer à proximité du petit lac alpin du Daubensee. Point de départ d’une jolie balade dans un paradis blanc criblé d’empreintes d’oiseaux des montagnes tels que l’accenteur alpin ou la niverolle alpine.

Le + Montée en téléphérique spectaculaire, panorama d’exception
Quand? Le téléphérique de Loèche-les-Bains ouvre à partir de mi-décembre
Combien? Aller-retour téléphérique : adultes 34 fr., enfants (0-15) gratuit

Gemmibahn
Tél. 027 470 18 39
www.gemmi.ch

 

La plus nature

Balade à la carte, Chablais / Jura vaudois (VD)

Accompagnateur en montagne, Gérald Mange construit des balades à raquettes sur mesure répondant aux souhaits de ses clients. Ses randonnées sur une demi ou une journée s’adressent à des groupes constitués (entreprises, associations, amis, etc.). Le Chablais et le Jura vaudois sont ses terres de prédilection, là où il maîtrise le mieux les habitudes hivernales des mammifères sauvages. Rien n’échappe au regard affûté de ce naturaliste. Il décode tout ce que la vie sauvage laisse comme témoignage de son passage. Gérald Mange introduit de temps à autre l’une des nombreuses anecdotes qui ont marqué sa vie de coureur des bois. Sa rencontre avec une maman lynx et son petit, quelque part en vallée de Joux, est incontestablement la plus chargée en émotions. Cet accompagnateur délivre encore des informations ayant trait à la géographie, à la géologie ou à la toponymie des sites traversés. A l’heure du déjeuner, dans un chalet d’alpage ou dans un restaurant, les randonneurs accueilleront toujours avec autant de gourmandise les récits haletants du guide.

Le + Balade à la carte, récits
Combien? Journée 400 fr./pers., demi-journée 300 fr./pers. (de 1 à 10 pers.)

Gérald Mange
Tél. 022 366 35 45
www.sakkado.ch

 

La plus insolite

Itinéraire didactique, Le Noirmont (JU)

Qui a pillé la réserve de glands amassée par le geai des chênes? C’est à cette question que devront répondre les enfants s’engageant sur l’itinéraire ludique et éducatif conçu par Valérie Wüthrich et Jura & Trois-Lacs dans les Franches-Montagnes. Dix postes d’information apportent à chaque fois un indice sur le coupable. Il y a dix suspects au départ. Leurs régimes alimentaires, leurs mœurs et leurs habitudes de vie permettent de procéder par élimination. Ce n’est ni le renard ni le blaireau, mais ce sera à vous de démasquer le voleur. En échange de votre réponse, le restaurant situé au terme de l’itinéraire vous offrira une fondue au chocolat ainsi qu’un petit cadeau.

Le + Facilité d’accès, instructif, amusant
Quand? De fin décembre au à fin avril
Combien? 12 fr.

Jura & Trois-Lacs
Tél. 032 328 40 10
www.j3l.ch

 

La plus spectaculaire

Observatoire de Champ-Pittet, Yverdon (VD)

L’Observatoire au ras de l’eau de Pro Natura à Champ-Pittet est une fenêtre ouverte sur le peuple du marais. Le fantôme de la roselière, alias le butor étoilé, est l’oiseau le plus noble de cet espace aquatique entre lac et terre ferme. Lorsque l’hiver prend l’étang dans ses serres et que la glace prend le pouvoir, le spectacle est permanent. La danse des aigrettes, des cygnes et des hérons glissant sur cette surface gelée est d’un comique inénarrable. Toute une cohorte d’oiseaux tenaillés par la faim se risque en dehors de la végétation pour taquiner la perchette ou l’ablette dans les rares zones d’eau sauvage épargnées par le gel. Cormorans, martins-pêcheurs et autres blongios nains sont de ceux-là.

Le + Observatoire confortable, spectacle garanti
Quand? Fermé de novembre à fin mars. En hiver, l'observatoire est accessible aux membres Pro Natura (code d'entrée à obtenir par email)
Combien? Adhésion à Pro Natura, 70 fr. par année

Pro Natura Champ-Pittet
Tél. 024 423 35 71
www.pronatura-champ-pittet.ch

 

La plus sauvage

Couvet, Le Creux-du-Van (NE)

Magnifique reculée jurassienne se déployant sur plus d’un kilomètre, le Creux-du-Van abrite l’unique population jurassienne de bouquetins. Ce funambule joue à saute mouton de rocher en rocher. Il n’est pas nécessaire d’avoir le pied montagnard pour lui rendre visite. A pied ou à raquettes, selon la hauteur de la neige, on emprunte un chemin progressant en pente douce en direction du Soliat. De grands épicéas vous tiennent compagnie jusqu’au sommet. Le chamois vous aura probablement précédé… Un vaste plateau souvent balayé par le vent d’est s’ouvre devant vous. En deux foulées et trois enjambées, vous êtes au bord du cirque. Le panorama est époustouflant. Le regard plonge sur le Val-de-Travers et l’œil patrouille jusqu’au sommet de Chasseral en passant par la pointe sud du lac de Neuchâtel. Mais ne nous égarons pas, l’objectif étant de découvrir le bouquetin ou plus exactement la vingtaine de sujets qui compose la harde. Il suffit pour cela de longer le cirque. Les traces du bouquetin guideront vos pas jusqu’à destination. Très placides, ils ne prendront pas la poudre d’escampette à votre arrivée. La période courant de mi-décembre à mi-janvier est la plus intéressante car le bouquetin est en rut. Armés de cornes de plus d’un mètre de long, les mâles se livrent à des combats aussi sonores que spectaculaires.

Le + Paysage à couper le souffle, dépaysement, proximité avec le bouquetin

Neuchâtel Tourisme
Tél. 032 889 68 90
www.neuchateltourisme.ch

 

La plus tranquille

Ambiance Nature, Grimentz (VS)

C’est sur les traces de René-Pierre Bille, pionnier de la photographie animalière au val d’Anniviers, que Sylvie Peter propose ses balades naturalistes à raquettes. Sanctuaire de la vie sauvage, les hauteurs de Grimentz garantissent aux participants de ne pas rentrer bredouilles de leur excursion. Lièvres variables, renards, pics et chevreuils squattent le secteur arpenté par les randonneurs. Sylvie Peter marque plusieurs arrêts durant la balade afin d’expliquer les rudes conditions de vie de la faune sauvage en hiver. Découverte de crottes, de traces ou de reliefs de repas, tout est prétexte à une petite explication de texte. Cette balade facile est accessible aux amoureux de la nature de 7 à 77 ans, y compris ceux qui n’ont jamais chaussé de raquettes.

Le + Accès facile, dès 6 ans
Quand? Jeudis 14h-16h30 et sur demande dès 6 pers.
Combien? Adultes 25 fr., enfants (6-12) 15 fr.

Ambiance Nature
Tél. 027 565 33 16 ou 079 219 46 72
www.ambiance-nature.ch

 

La plus artistique

Lamboing, Mont Sujet (BE)

Un chemin forestier bordé de sculptures sert de fil conducteur à la balade à raquettes organisée par Noé Thiel autour du Mont Sujet. Tétras lyres, sangliers, chamois et autres lagopèdes alpins taillés à la gouge dans de vieilles souches s’égrènent au fil du sentier. Ces animaux en bois prennent vie grâce aux commentaires du guide évoquant leurs mœurs et leurs stratégies d’hibernation. L’accompagnateur invite les participants à se séparer un instant de leurs raquettes pour, à la seule force de leurs mollets, avancer dans la neige profonde. Cette expérience a pour but de les sensibiliser aux efforts fournis par les mammifères pour se déplacer en hiver. Parvenu au sommet du Mont Sujet, à 1283 m d’altitude, le groupe ne peut que s’émerveiller face au paysage magnifique qui se déploie devant lui : les crêtes de Chasseral et les Alpes sont à portée de main. Grandiose ! Le parcours plonge ensuite sur la métairie de Prêles où un bon feu de bois et une solide collation procurent les forces nécessaires aux participants pour rejoindre Les Prés d’Orvin.

Le + Originalité, ambiance paysagère
Quand? Selon calendrier
Combien? Groupes jusqu’à 8 pers. 400 fr. la journée, 350 fr. la demi-journée, individuel 65 fr., réduction de 10 % pour les familles

Noé Thiel
Tél. 079 584 41 62
www.a-hike.ch

 

Attention à ne pas déranger...

L’hiver est une saison très délicate pour la faune sauvage confrontée à des conditions de vie extrêmes. Il est donc fortement recommandé d’adopter une attitude respectueuse tenant compte des exigences vitales des animaux recherchés. La raquette sauvage est à proscrire (rester impérativement sur les sentiers balisés ou randonner avec un guide), de même que les excursions avec un chien non tenu en laisse. Il faut savoir que les mammifères économisent le plus possible leur énergie en hiver, se déplaçant uniquement pour glaner leur pain quotidien. Pousser un chevreuil à la fuite risque de lui être fatal. Un quart d’heure de course lui fait perdre l’énergie accumulée durant la semaine précédente et l’expose surtout à une pneumonie mortelle. Il est impératif de ne pas poursuivre les animaux, mais de les observer à distance et mieux encore en se camouflant derrière une haie, un rideau d’arbres ou un rocher. Avant de partir raquettes aux pieds ou à skis de randonnée, il faut toujours avoir à l’esprit la recommandation de Philippe Roch, ex-directeur de l’Office fédéral de l’environnement: "Dans la nature on doit se comporter en invité et non en conquérant."

www.pandaction.wwf.ch

Par Alain Prêtre - Créé le 5 déc. 2014 - Modifié le 19 janv. 2017

À découvrir à ce sujet

Avez-vous remarqué une erreur sur cette page? Contactez-nous

Sur la trace des animaux

Notez ce contenuMerci pour votre vote!
Haut de page