Au départ du texte de George Tabori, il y a ce qu'on peut appeler une "chance dans le malheur": Elsa, la mère de l'auteur, est déportée un matin au camp d'Auschwitz. Elle se rend chez sa soeur pour une partie de rami, à laquelle elle pourra finalement participer le soir-même, miraculeusement rescapée. De ce traumatisme, elle laisse trois pages manuscrites, à partir desquelles son fils tisse une pièce pour le théâtre, près de 20 ans après sa mort. Pris en charge par un trio de comédiens et une musicienne, ce récit renvoie aux heures les plus sombres de notre Histoire pour confronter passé et présent, réalité et fiction, horreur et rire dans une mise en scène délicate et intimiste.

Où? Théâtre Pitoëff

Quand? Du 28 janvier au 9 février 2020, ma-ve 20h, sa-di 18h

Combien? 20 fr., réduit 10 fr.

Notes et avis