Avis aux amateurs de belles carrosseries ! Chaque année, ce sont plus de 600'000 visiteurs et 10'000 représentants des médias qui se bousculent aux portillons de Palexpo pour le plus grand salon automobile d'Europe. Au grand dam de ses organisateurs, l'année 2021 pourrait ne pas voir le jour pour des questions de budget.

Une demande de prêt

Afin de couvrir les pertes liées à la suppression du GIMS 2020 qui sont estimées à prêt de 11 millions de francs, la Fondation du GIMS a sollicité l’Etat de Genève pour une aide financière. Le Conseil d’Etat a donc proposé d’accorder à la Fondation, sous certaines conditions, un prêt de 16.8 millions de francs pour garantir l'édition 2021. Malheureusement, les modalités dictées qui visent notamment à la sous-traitance complète du Salon ne sont pas acceptables pour la Fondation. Ces dispositions qui implique un changement de gouvernance sont contraires aux statuts et notamment à la raison d'être de la Fondation centenaire. Pour rappel, le Salon de l'Auto est la plus grande manifestation de Suisse et ses retombées économiques pour le canton de Genève sont évaluées à environ 200 millions de francs.

La Fondation trace la route

Malgré l'incertitude dans laquelle baigne l'édition 2021, la Fondation ne baisse pas les bras et compte bien trouver un équilibre financier pour garantir que l'année prochaine, les voitures de série, concept cars et prototypes en tous genres pourront être admirés par les visiteurs.

Notes et avis