Après Genève, Fribourg, Neuchâtel ou encore Sion, c'est à la ville de Lausanne de renoncer à la 26e édition de la Fête de la Musique, en raison des limitations imposées par le Conseil fédéral.

Après avoir dans un premier temps envisagé une programmation alternative, l'équipe d'organisation a dû prendre cette décision car elle ne "dispos[ait] pas aujourd'hui de perspectives suffisantes lui permettant d'envisager l'organisation fin juin de concerts en jauges plus limitées (en salles comme en plein air) dans des conditions garantissant le respect des recommandations sanitaires et le caractère festif et pluriel de l'événement d'autre part".

Mais la Fête de la Musique n'a pas encore joué sa dernière note, et cherche encore une manière symbolique de célébrer le 21 juin.

Notes et avis